Les Adventistes invités à examiner leur alimentation après que l’OMS ait indiqué que la viande représente un risque cancérogène


26 Octobre 2015 – Silver Spring, Maryland, Etats Unis – Andrew McChesney, rédacteur informations Adventist Review

 

L’Organisation Mondiale de la Santé a déclaré que la viande rouge et la viande transformée sont cancérogènes, confirmant ainsi des déclarations faites par la cofondatrice de l’Eglise Adventiste du Septième Jour, Ellen G. White, il y a plus de 120 ans, ainsi que de récentes recherches faites par l’Université de Loma Linda.

Le médecin en chef de l’Eglise Adventiste a déclaré que l’annonce de lundi, la réponse la plus décisive de la communauté mondiale de la santé sur le sujet de la relation entre la consommation de viande et le cancer, représentait un avertissement qui devrait pousser les membres d’église à examiner leur alimentation.

 

« Nous disposons de cette information depuis plus de 120 ans, » a déclaré Dr Peter N. Landless, directeur du département des ministères de la santé pour l’Eglise Adventiste mondiale. « Malheureusement, plusieurs ont fait le choix de ne pas suivre les conseils qui ont été donnés à la servante du Seigneur, mais c’est toujours rassurant de voir que ce qui a été donné par inspiration est validé par une démarche scientifique évaluée et basée sur des preuves. »

 

Il a ajouté : « Notre prière est que notre église prenne note, pas parce que c’est une question de salut mais parce que cela affecte la qualité de la vie et notre service auprès d’un monde brisé, ce qui est la mission à laquelle nous avons été appelés. »

Le centre International de Recherche sur le Cancer, une agence de l’OMS, a déclaré dans un communiqué qu’il avait décidé de classer la viande transformée comme étant cancérigène, c’est à dire causant le cancer, pour les humains et que la viande rouge était « probablement » cancérigène. La décision est basée sur l’examen de 800 études connexes menées par une équipe de 22 experts dans 10 pays.

 

La consommation de viande a été associée essentiellement aux cancers colorectaux, la deuxième cause de mortalité liée au cancer aux Etats Unis après le cancer du poumon, mais d’autres associations ont également été observées pour le cancer du pancréas et le cancer de la prostate.

« Les experts ont conclu que chaque portion de 50 grammes de viande transformée consommée quotidiennement accroît le risque de cancer colorectal de 18%, » indique le communiqué de l’agence.

 

Ce qu’a dit Ellen White
Alors que l’information faisait la une des journaux dans le monde lundi, ce nouvelle information ne constitue pas une surprise pour les leaders Adventistes qui ont fait remarquer qu’Ellen White a écrit énormément dans la seconde moitié du 19ème siècle sur les avantages qu’il y avait à adopter un régime à base de végétaux, soit bien longtemps avant que cela ne devienne une mode dans les cultures occidentales.

« La viande n’a jamais été le meilleur aliment, mais elle est doublement sujette à caution depuis que la maladie chez les animaux est devenue si fréquente, » a écrit Ellen White dans un chapitre intitulé « Raisons de Mettre de Côté la Nourriture Carnée » dans le livre Child Guidance. « Ceux qui suivent un régime carné ne se rendent pas compte de ce qu’ils mangent. S’ils pouvaient voir l’animal vivant et connaître la qualité de sa chair, ils s’en détourneraient avec dégoût. Les gens continuent de manger de la viande remplie de germes de tuberculose et de cancer. La tuberculose et le cancer et d’autres maladies graves se contractent ainsi. »

 

Dr Landless a déclaré que les « aliments carnés » incluent la viande rouge qui a été « marinée, séchée ou pire » – il n’y avait pas de réfrigération continue à l’époque où le conseil a été donné – et qui serait classée aujourd’hui dans la catégorie des viandes transformées.

Ellen White qui selon les Adventistes possédait le don de prophétie, a écrit dans le même livre que la viande serait de plus en plus contaminée au fur et à mesure que la terre approcherait des deniers jours, et que les Adventistes cesseraient de la consommer.

 

« Parmi ceux qui attendent le retour du Seigneur, l’usage de la viande sera délaissé ; la viande cessera de faire partie de leur alimentation, » a t-elle déclaré. « Nous ne devrions pas perdre de vue ce but, et nous devrions nous efforcer de l’atteindre. Je ne crois pas qu’en faisant usage de viande, nous agissions conformément à la lumière que Dieu a jugé à propos de faire briller sur notre sentier.»

 

Mais une minorité sur les près de 19 millions de membres que compte l’église suit un régime végétarien sous une forme quelconque aujourd’hui, a dit Dr Landless.

L’Eglise Adventiste n’interdit pas la consommation de viande à l’exception du porc, des crevettes et d’autres viandes considérées comme impures dans le livre du Lévitique. Les études laissent apparaître que moins de la moitié des Adventistes en Amérique du Nord sont végétariens, mais beaucoup de croyants dans d’autres régions du monde comme l’Amérique du Sud et l’ancienne Union Soviétique consomment de la viande, et certains se sont fortement opposés à un changement.

 

Les Etudes Adventistes sur la Santé Confirmées
L’annonce de l’OMS a confirmé une recherche reconnue au niveau international et menée par l’Université de Loma Linda sur un régime alimentaire à base de végétaux. Une analyse tirée de Etude Adventiste sur la Santé-2 et publiée dans le journal JAMA Médecine Interne en mars dernier, indiquait qu’un régime végétarien pourrait réduire le risque de cancer colorectal de 22 pourcent chez un individu, alors qu’une étude précédente tirée de Etude Adventiste sur la Santé-1 établissait un lien entre la consommation de viande et un risque plus élevé de cancer colorectal.

 

Le chercheur principal pour Etude Adventiste sur la Santé-2, Dr Michael Orlich, a déclaré lundi que la nouvelle évaluation de l’OMS était « importante et devrait être prise en compte par tous ceux qui font des choix alimentaires et des recommandations alimentaires. »

 

« Les membres de l’Eglise Adventiste du Septième Jour, ainsi que le public en général, devraient réaliser que ce rapport d’expert arrive à ces conclusions après un examen attentif de centaines d’études cherchant à établir des liens potentiels entre la viande transformée, la viande rouge, et le cancer, donc les résultats sont importants, » a dit Dr Orlich à Adventist Review. « Il y a des preuves scientifiques substantielles indiquant que ceux qui consomment des viandes transformées devraient chercher à réduire ou éliminer ces produits de leur alimentation et que l’on pourrait vraisemblablement dire la même chose à propos de la viande rouge. »

Il a dit qu’il espérait publier bientôt d’autres analyses montrant l’association entre certains types de viandes spécifiques, y compris la viande transformée et la viande rouge, et le cancer colorectal.

 

Dr Landless a invité les Adventistes à prendre au sérieux les conclusions de l’OMS, rappelant que l’agence prenait position en dépit des pressions industrielles et politiques exercées par l’industrie de la viande et par les pays dont les principales exportations tournent autour de la viande rouge.

 

« Lorsqu’une entité de l’envergure de l’OMS fait ce genre de déclaration, c’est parce que c’est vraiment important, » a t-il dit dans une interview. « Ce serait un grande bénédiction si nos membres d’église considéraient sérieusement les instructions que nous avons reçues sur la santé, n’attendant pas nécessairement ce moment parce que l’Organisation Mondiale de la Santé l’a dit, ou que la revue médicale The Lancet l’a dit, ou que le Journal de Médecine de la Nouvelle Angleterre l’a dit, mais parce que Dieu a parlé à Son peuple. »



Lea mas: http://www.interamerica.org/?p=19893&lang=fr#ixzz3psAIsdOY